La passe-miroir (1) Les fiancés de l’hiver

CVT_La-passe-miroir--Les-fiances-de-lhiver_1267« Bientôt, quand les hématomes se seraient résorbés, quand la griffure de Freyja se serait transformée en cicatrice sur la joue, Ophélie retrouverait un visage familier. Mais son regard, lui, ne redeviendrait jamais comme avant. À force de voir des illusions, il avait perdu les siennes et c’était très bien comme ça. Quand les illusions disparaissent, seule demeure la vérité. » (P. 517).

La froidure hivernale se prête à vous parler d’un roman jeunesse qui fait fureur chez les pré-ados de 11 à 77 ans, j’ai nommé le « Livre un » (il y en a trois actuellement) de la « Passe-Miroir » de Christelle Dabos, intitulé « Les fiancés de l’hiver ». Ce premier tome conte l’histoire d’Ophélie, une jeune fille ayant pour particularité de : 1/ traverser les miroirs ; 2/ « lire » les objets avec ses doigts pour connaître leur passé ; 3/ être très maladroite, timide, petite, peu soucieuse de son apparence et propriétaire d’une écharpe capricieuse.

L’univers dans lequel elle vit est composé de diverses arches flottant dans le vide, comme des pièces détachées d’un globe originel dont Ophélie rêve parfois. Originaire de l’arche d’Anima, elle est promise en mariage à un homme important du Pôle. Leurs premiers rapports sont aussi chaleureux que les températures négatives qui règnent dans l’arche de Thorn, le promis d’Ophélie, un géant vêtu de peaux de bête, au visage taillé à coups de serpe. C’est donc mal parti pour les fiancés de l’hiver, mais nous autres lecteurs sommes déjà appâtés par ce couple si mal assorti, qui n’est pas sans ressembler à une certaine Lizzie Bennett et un certain Mr Darcy (merci Lili, ma co-lectrice, de m’y avoir fait penser !).

Cet homme taciturne l’embarque donc dans un dirigeable, et voilà notre Passe-miroir catapultée dans ce nid de vipères qu’est la cour évoluant à la Citacielle, une citadelle flottant au-dessus du Pôle (et dont la représentation en couverture flatte l’imaginaire). Il est clair qu’aucun membre des riches clans nobles ne souhaitent ce mariage, pour des raisons qui restent obscures, et les chausses trappes guettant Ophélie durant ses fiançailles sont si nombreux qu’elle est obligée de se cacher et d’user des illusions présentes en masse dans la Citacielle.

Pour tout vous dire, ce livre et moi étions partis sur de mauvaises bases. J’ai peu l’habitude de lire de la fantasy, me méfiant des apprentis auteurs qui se greffent sur un filon très vendeur à l’heure actuelle. Mais au-delà du genre, les 50 premières pages m’ont semblé caricaturales et téléphonées. Quoi de plus « déjà vu » (et pour cause) et de plus nunuche que cette petite sainte-nitouche qui coche les cases « binoclarde » + « surdouée », et qui refuse un beau parti dont se sont embéguinées ses idiotes de mère et de soeur ? Ben voyons.

Oui mais. Il y a l’art et la manière. Dès le départ d’Ophélie pour la Citacielle j’ai dévoré d’un coup les 500 pages suivantes. La magie avait opéré : un mélange entre l’esthétique « Belle Époque » du monde de la Passe-miroir et de son ancrage spatial très attrayant, du style impeccable de l’auteur, de son humour semé d’euphémismes, et des savants rebondissements de l’intrigue. Ophélie a tout de l’anti-héros dont on fait les vrais héros : courageuse, fine, intègre et pleine de ressources insoupçonnées. Cela nous a un côté roman d’apprentissage ma foi bien plaisant ; Christelle Dabos pour sa part est un vrai écrivain qui a bel et bien dépassé le stade de l’apprentissage.

La Passe-Miroir a donc gagné une adepte de plus, deux même, si je puis m’avancer pour ma copinette Lili qui l’a lu en même temps que moi et en parle ici.

« La Passe-Miroir, livre I. Les fiancés de l’hiver » de Christelle Dabos, Gallimard Jeunesse, 2013, 528 p.Participation au challenge Petit Bac d’Enna dans la catégorie PASSAGE DU TEMPS.

Publicités

8 commentaires sur « La passe-miroir (1) Les fiancés de l’hiver »

  1. J’ai adoré cette lecture commune avec toi ! Nos partages ont été particulièrement passionnants et enrichissants, ainsi j’ai deux fois plus apprécié ce roman. Merci ❤
    Du coup, Clara m'a apporté hier le tome 2 et j'ai reçu ma dernière commande de bouquis avec "Le complexe d'Eden Bellwether" dedans ! Autant dire qu'on a plein de futures lectures communes de côté et qu'on les commence quand tu veux ! Dis-moi quand ça t'arrange !
    Mille bises douces :*

    1. Oh mais moi aussi j’ai adoré cette lecture commune avec toi Lili ! Cela fait du bien de partager son ressenti, les idées qui nous viennent, les interrogations ! Je re-signe de suite pour continuer dans cette veine. D’ailleurs… je viens de commencer la lecture du second tome de la Passe-Miroir car je dois le rendre dans 2 semaines à la bibli …! Donc si tu peux et veux bien, entamons de concert la suite des aventures d’Ophélie 🙂 (Et je me réjouis de lire Eden Bellwether avec toi aussi !)

  2. Intéressant… Après, comme j’ai la fâcheuse habitude d’acheter les livres c’est plus à « assumer » qu’un emprunt à la bibliothèque… Mais ce n’est pas comme si je ne connaissais pas de jeunes lectrices…

    1. Tu peux en toute confiance et sans honte acheter ce roman qui convient aussi bien aux adultes (en plus tu es encore young) qu’aux ados (mais attention, tu vas vouloir acheter les tomes suivants après !!!) Je suis sûre que tu te régaleras !

  3. Un gros coup de cœur. J’ai adoré le début (beaucoup le trouvent longuet), l’univers, et j’ai marché dans toutes les ficelles un peu grosses : Ophélie m’a complètement séduite, je fonds sur Thorn et son couple avec Ophélie comme une adolescente de quinze ans… Je me garde le tome 3 depuis sa sortie, par peur de devoir attendre trop longtemps le quatrième (aucune logique). J’ai même relu le tome 1 après avoir lu le 2, chose que je fais plus que rarement.

    1. Je crois qu’après une première réticence, je suis totalement conquise par cet univers, ses personnages, cette écriture et ces rebondissements à gogo. J’ai déjà terminé le tome 2… Je crois que je vais lire le 3e dans l’année, mais pas tout de suite, car je trouve cette série à la fois passionnante et un peu « bourrative » ! 😉

  4. Je suis tombée totalement par hasard sur ce livre, et comme toi, je l’ai trouvé un peu caricatural les 50 premières pages et puis…. j’ai levé les yeux du bouquin, il était 5 heure du matin.
    J’ai adoré, autant le style, que le développement des personnages auquel on s’attache vraiment… sans oublier cet univers riche et cohérent, bref.. je suis conquise ! (vivement la sortie du tome numéro 3 d’ailleurs !)

    Pour le côté Orgueil et Préjugé c’est amusant, car j’y ai pensé instantanément…. un couple si mal assorti, si handicapé de la communication si… coincé, passionné…. et si lent dans son évolution que ce n’en est que plus crédible bref…. génial !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.