Poésie du dimanche #2 « La mer, la mer, toujours recommencée ! »

Pour ressentir la caresse du soleil en plein cœur  de l’hiver, rien de tel que le début du cimetière marin de Valéry…

Ce toit tranquille, où marchent des colombes,

Entre les pins palpite, entre les tombes ;

Midi le juste y compose de feux

La mer, la mer, toujours recommencée !

Ô récompense après une pensée

Qu’un long regard sur le calme des dieux !

Paul Valéry, Le cimetière marin

Paul Cézanne, Le golfe de Marseille vu de l'Estaque, 1886
Paul Cézanne, Le golfe de Marseille vu de l’Estaque, 1886
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s