Coulisses d’une blogueuse littéraire

A mon tour de répondre à ce tag qui tournait il y a quelques mois sur les blogs littéraires (à la pointe de l’actualité je suis).

Dans ce billet, je réponds à tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les coulisses de ce blog, sans jamais oser le demander (oui oui, je lis en vous amis lecteurs, je devance vos attentes, je vous livre du croustillant et de l’inattendu)…

Image associée

Et ce grâce à (ou à cause de) Lili qui m’a taguée il y a, hem, un certain temps. Merci Lili ! 😁

1. Avis, Critique, Recension et/ou Ressenti ?

Moi, je fais comme la salade niçoise, je mélange tout dans mes billets. Il fut un temps où je présentais un résumé neutre du livre, surligné en gras comme une pro, puis je donnais mon avis. Mais cela m’est vite apparu aussi inutile que fastidieux. Quant au contenu, mon but est d’évaluer le style, la qualité d’une intrigue et des personnages selon des critères à peu près objectifs, pour éviter de m’enfermer dans le j’aime/j’aime pas (rarement propice à des échanges féconds avec d’autres blogueurs). Tout en livrant mes ressentis de manière très subjective, notamment dans ma façon d’écrire, je tente d’avoir un regard un peu extérieur. En clair, même si je vomis un bouquin, j’essaie toujours de lui trouver des points positifs (et depuis que je trie mes lectures selon des critères aussi pointus obscurs que ceux du concours de l’ENA, il est devenu rare que je m’enfonce dans un bouquin en tout point abominable).

2. Le choix du livre

Alors ça, c’est une question épineuse. Avant le blog, je tournais sur quelques auteurs classiques et contemporains auxquels j’étais attachée de longue date. J’allais peu vers des auteurs que je ne connaissais pas (timorée la fille). Du coup le choix était limité. Quand j’ai commencé à bloguer et à suivre d’autres blogueurs, un formidable appétit de découvrir des auteurs que je découvrais par dizaines m’a saisie. Ma PAL s’est fortement allongée. Un billet de blog lu quelque part pouvait entraîner un achat ou un emprunt presque immédiat et je lisais illico le bouquin. Je lisais aussi en fonction des challenges. A un moment donné j’ai voulu un peu reprendre le contrôle de mes choix, ne pas m’aligner uniquement sur ceux des autres et sur l’actualité, et revenir vers les classiques. Donc je dirais que le choix du livre procède de mes envies du moment, très intuitives, même si j’établis parfois un vague planning dans ma tête (genre alterner classiques et contemporains, européens et non-européens, découverte d’un nouvel auteur et approfondissement d’un autre…). Et sinon, je suis toujours partante pour les propositions de lecture commune. 🙂

3. Cas particulier : parfois, pas besoin de choisir, les livres viennent à toi via les SP, ou Service de presse.

J’aimerais pouvoir faire ma princesse en disant que j’ai toujours refusé les SP par principe. Mais la réalité c’est que l’on ne m’a jamais, au grand jamais, proposé un bouquin en service presse (sauf les auteurs de romans auto-édités). Les gars, faut me dire comment vous faites pour en recevoir, bref me donner les ficelles du métier. Vous êtes tous apparentés à un éditeur ou quoi ? Je crains néanmoins que ma faible audience et la forte concurrence sur le marché des blogs me laissent un peu sur le carreau. Comme dans la fable du renard et des raisins, je peux ainsi faire ma princesse pour gratis…

4. Mettre ou ne pas mettre la quatrième de couverture ? That is the question

Alors non, je n’ai jamais eu l’idée de le faire. J’aime parler du bouquin à ma sauce et déployer de bout en bout une créativité de fouuu dans mes billets (ça y est, elle s’emballe). Si vous voulez lire la quatrième de couverture, allez sur le site de l’éditeur.

5. Prise de note

Rare. Mais parfois j’ai des idées de franc taré (expression 100% suisse, ndlr), alors je les gribouille prestement sur mon moleskine « niphone » (comme aurait dit ma petite nièce, expression que j’adore).

7. Serré ou plutôt long ?

Là encore, je ne m’impose zéro contrainte. J’ai plutôt une tendance à la logorrhée, mais sur certains livres je n’ai pas grand chose à dire…

8. Divulgâcher, moi ! Jamais

Jamais (autant que possible) (bon allez, ça a dû m’arriver de temps en temps d’en dire un peu trop, mea culpa) (mais à ma décharge, on a parfois envie de décortiquer certaines lectures au point de risquer d’en déflorer le contenu pour les autres).

9. Ils en pensent quoi les autres blogueurs ?

De moûûûa ??! *Yeux papillotants, mains moites, coeur qui palpite : mode ON* A part deux-trois copines extatiques sympathiques, je sais pas ! Dites-moi toûûût en commentaires. 😉

10. Citation

La plupart du temps oui, même si je ne les trouve pas toujours indispensables (je ne lis pas toujours les citations qui sont insérées dans les billets des autres). En fait, je mets surtout des citations pour mon propre plaisir, et celui-ci est décuplé quand la citation illustre mon propos…

11. Taguer ses billets

Là encore, je le fais surtout pour le plaisir de voir mon petit nuage de tags s’afficher sur la colonne de droite et avoir un aperçu de mes obsessions littéraires.

12. Noter ses lectures

Oh non, ne me parlez pas de notes, c’est mon métier d’en donner alors pas question d’étendre ça à la sphère privée…

13. Les affiliations

Voir réponse à la question 3.

14.  La reconnaissance

Comme tout blogueur qui se respecte, je suis bien-sûr accro aux commentaires. C’est toujours un peu la fête quand j’en vois un qui s’affiche sur mon tableau de bord, attendant gentiment d’être validé. C’est non seulement la preuve que je ne blogue pas dans le vide, mais cela permet aussi d’échanger sur mes lectures et celle des autres, ce que j’ose rarement faire IRL car j’ai toujours peur d’embêter les gens avec ma passion « d’intello à lunettes » (ah non, je n’ai pas de lunettes). Mais plus que la reconnaissance, le blog m’a apporté de vraies amitiés, et ça je ne m’y attendais pas !

Edit : je tague mon amie Rosa (connue IRL avant le virtuel 😉 ) (une des rares avec qui je cause bouquins), si elle veut bien répondre à son tour à ce questionnaire.

 

Publicités